DenkFabrik obtient le parrainage conjoint du ministre français de l’éducation et du ministre plénipotentiaire allemand pour les relations culturelles franco-allemandes pour son initiative « DenkMit »

Jean-Michel Blanquer, ministre français de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports, conjointement avec son homologue allemand Armin Laschet, ministre plénipotentiaire pour les relations culturelles franco-allemandes, ont accordé leur parrainage à l’initiative DenkMit de DenkFabrik qui, pour sa première édition, a concentré son travail sur la jeunesse franco-allemande.

Ce geste marque une reconnaissance institutionelle précieuse pour la jeunesse qui s’engage dans le franco-allemand, traduisant également la volonté de nos deux gouvernements d’agir pour le travail commun de nos deux pays.

Il montre également qu’il existe une place pour une jeunesse franco-allemande et européenne qui soit force de proposition, jamais à court d’idées et dont l’expérience encore quotidienne d’un environnement binational peut-être une richesse inédite pour ceux qui décident et font vivre les relations franco-allemandes.

Ce soutien complète l’appui des autres institutions franco-allemandes que sont l’Office Franco-Allemand pour la Jeunesse (OFAJ) et l’Université Franco-Allemande (UFA), qui ont soutenu et financé l’initiative depuis son commencement.  Ils sont en effet des partenaires avec qui nous avons pu commender à dialoguer de façon constructive, notamment lors de notre premier évènement de restitution programmé à l’Institut Français de Bonn début décembre durant lequel les secrétaires généraux des deux organisations ont souligné à la fois la nécessité d’un tel engagement au cœur de leur mission au service de la jeunsse et la symbolique importante de l’énergie que dégage un tel travail.

Désireux d’amorcer le dialogue et de continuer à restituer notre travail aux acteurs publics et privés, nous préparons au début de l’année prochaine de nouveaux entretiens avec des élus français et allemands, à l’image de l’ancien Président du Parlement européen et député allemand Martin Schulz ou encore du député français Frédéric Petit, engagé dans les questions franco-allemandes et attaché à mettre en avant les initiatives de la jeunesse sur sa circonscription, que nous avons rencontré virtuellement ces dernières semaines.               

Ces échanges nous permettent à la fois de présenter notre démarche, le constat que nous avons pu faire et les propositions que nous avançons, de manière à discuter ensemble de ce que nous pourrions apporter à notre mesure aux relations entre nos deux pays.

Nous proposerons enfin à Messieurs Blanquer et Laschet un entretien commun qui serait l’occasion d’affirmer leur soutien et leur mobilisation pour le franco-allemand dans sa dimension européenne.

Comment (1)

  • Il faut relancer la langue allemande dans tous les lycées en France que se soit en première ou deuxième langue. Il y a beaucoup à faire aussi dans les échanges culturels entre les villes jumelées. Les associations sportives ou culturelles allemandes ont beaucoup de choses à offrir pour que les jeunes francais passent des séjours inoubliables en Allemagne. La SNCF et la Deutschebahn boivent aussi contribuer à multiplier les échanges entre les deux pays qui sont le coeur de l’Europe.

    Michel Deniau
    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart