Et maintenant, Monsieur Lindner ?

De Attila

Dans le cadre des élections au Bundestag du 26 septembre 2021 et dans la lancée de la semaine d’articles consacrées aux primaires de la CDU de janvier dernier, la Denkfabrik vous propose une nouvelle série d’articles présentant les enjeux de ces élections, les candidat.e.s ainsi que leur programme. Par soucis d’équité, les articles portant sur les candidat.e.s ont chacun été écrits par des étudiants et étudiantes membres des partis en question.

Cet article a été rédigé par Atilla Elik. Agé de 21 ans, Atilla est turque d’origine brésilienne. Il vient de Nuremberg et est étudiant dans le service bancaire. Parallèlement, il travaille dans une banque. Il a intégré le FDP en novembre 2020.

Dans exactement 17 jours, les citoyens allemands éliront celui ou celle qui déterminera l’avenir de l’Allemagne dans les quatre prochaines années.

Avant tout, il est intéressant de relever que jamais la FDP n’a eu un score aussi élevé dans les sondages.

“Le FDP dans un nouveau sondage avec une valeur record” lit-on dans un article de presse publié le 18.05.2021 dans le journal « die Welt ».

Le FDP, dirigé par Christian Lindner, connaît cette année un essor particulier et parvient à polariser la population et le parlement, surtout par sa position d’opposition.

Mais qui est Christian Lindner et quels sont ses projets pour l’Allemagne et l’Europe ?

Né à Wuppertal en 1979, Christian Lindner s’est d’abord engagé en tant que représentant des élèves dans son école secondaire municipale. Déjà, il s’intéressait aux questions politiques et philosophiques.

Une phrase dont Lindner aime se souvenir est la suivante : “À la recherche d’un une main secourable, il faut toujours commencer par le bout de son propre bras”.

Il était important pour lui de voler de ses propres ailes le plus tôt possible et il a donc enregistré une entreprise à l’âge de 21 ans avant de laisser son activité entrepreneuriale prendre fin en 2004 lors de l’élection du secrétaire général du FDP.

Après avoir occupé divers postes au parlement du Land, notamment dans le domaine de l’enfance, de la jeunesse et de la politique familiale, il intègre finalement le Bundestag.

“Je veux contribuer à un changement de politique pour l’Allemagne.”

Des mots auxquels les journalistes ainsi que d’autres parties se réfèrent à juste titre en 2017.

Le FDP parvient à réintégrer le Bundestag après l’avoir quitté en 2013, mais échoue ensuite à former une coalition avec les Verts et les conservateurs.

Cette année, les critiques posent donc la question “Pourquoi le FDP ?

Quiconque lit attentivement le programme du parti et l’examine de près se rend rapidement compte que, cette année, il est question d’innovation, de progrès et d’allègements fiscaux plutôt que d’augmentations d’impôts et d’interdictions.

L’approche de Lindner et du FDP est “la joie de l’invention” suivie de “il n’y a jamais eu autant de choses à faire”.

En même temps, le FDP veut mettre plus de moyen dans l’éducation et donc aussi faire avancer la numérisation dans les salles de classe par l’innovation et le progrès afin d’améliorer les conditions cadres pour tous ceux qui ne viennent pas d’un foyer aisé et assurer l’égalité des chances.

Nous savons tous que cela ne peut se faire qu’ensemble, mais quel rôle joue l’Europe aux yeux du FDP ?

Les démocrates appellent à une Europe élargie qui soit à la hauteur des défis de notre temps.

Les conséquences de la pandémie de Corona, le changement climatique, le terrorisme et les migrations sont de valables raisons de renforcer et de protéger la souveraineté et les valeurs de l’Europe.

Par des réformes courageuses de ses tâches, de son fonctionnement et de ses institutions, le FDP veut faire de l’UE rendre l’UE plus démocratique sur le plan interne et plus forte sur le plan économique

Le parti appelle également à la création d’une armée européenne placée sous la direction d’une autorité suprême commune, sous le commandement suprême conjoint et le contrôle parlementaire.

Ce n’est que de cette manière que l’Europe deviendra un acteur mondial, selon le FDP.

Il n’est pas étonnant que Christian Lindner et le parti, avec leur ouverture libérale et leur attitude très critique à l’égard de la politique Corona du gouvernement fédéral, séduisent de nombreux jeunes.

Avec une image de renouveau et le slogan “Jamais il n’y a eu autant à faire”, après 16 ans de gouvernement Merkel, l’envie de changement et d’une bouffée d’air frais se fait de nouveau sentir.

Cette faiblesse des “vieux partis” est également perceptible dans le domaine des médias sociaux : le chef du parti Lindner a jusqu’à 230 000 followers sur Instagram, tandis qu’Armin Laschet (chef du parti CDU et candidat à la chancellerie) n’en a que 31 000.

Cependant, tous les opposants savent que les élections ne se décident pas sur Instagram, et la question reste donc posée, compte tenu d’un parti vert et social-démocrate extrêmement populaire.

Pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur la chute et le nouveau départ du FDP et de Christian Lindner, je recommande chaleureusement le livre “Schattenjahre” (Années d’ombre).

Linder y décrit les événements de l’échec du FDP, son entrée au Bundestag et son idée du libéralisme en Allemagne, y compris les élections au Bundestag en 2017

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart